. .

 | 
 

 LES FIGURES DE RHETORIQUE

         
mr.hicham

avatar

: 1111
: 26
:
:
: 14/04/2008

: LES FIGURES DE RHETORIQUE    11, 2008 3:54 pm

LES FIGURES DE RHETORIQUE


I. LES FIGURES DE L'ANALOGIE

.

La COMPARAISON: elle rapproche deux lments comportant une caractristique commune, une

analogie (le terme compar et le terme comparant), l'aide d'un mot comparatif (comme, pareil ,

semblable , il semble etc.).

Ex. : Son regard est pareil au regard des statues ... Paul Verlaine

La MÉTAPHORE : c'est une comparaison sans terme comparatif, la forme la plus condense d'image.

Cette assimilation directe du compar et du comparant peut crer des images surprenantes et d'une

grande densit.

Ex. : "Ma soif est un esclave nu... " Paul Valry

terme compar = " ma soif", terme comparant = " un esclave nu ".

Il arrive que le terme compar soit absent. En ce cas, le message potique semble plus nigmatique.

Ex. : Ce toit tranquille, o marchent les colombes,/ Entre les pins palpite, entre les tombes... Paul Valry ("toit tranquille" = la mer, terme compar implicite; " colombes " = les voiles des bateaux, terme compar implicite)

L'ALLÉGORIE : elle consiste reprsenter de faon image, en la matrialisant, une ide abstraite.

C'est une image littraire dont le phore (comparant) est appliqu au thme (sujet compar) non

globalement comme dans la mtaphore, mais lment par lment ou du moins avec une personnification.

Ex. : Mon beau navire ma mmoire / Avons-nous assez navigu / Dans une onde mauvaise boire /

Avons-nous assez divagu / De la belle aube au triste soir ... Guillaume Apollinaire

Ici la mmoire est matrialise par l'image du navire la drive.

La rverie... une jeune femme merveilleuse, imprvisible, tendre, nigmatique, qui je ne demande jamais compte de ses fugues... Andr Breton

La PERSONNIFICATION: cette figure consiste voquer un objet ou une ide sous les traits d'un

tre humain.

Ex. : Le soleil aussi attendait Chlo, mais lui pouvait s'amuser faire des ombres. Boris Vian



II. LES FIGURES DE LA SUBSTITUTION

La MÉTONYMIE (change de noms): elle remplace un terme par un autre qui est li au premier par un rapport logique. Les deux lments appartiennent au mme ensemble, sont lis par un rapport de contigut. . Elle peut substituer :

-le contenant au contenu (ex. boire un verre),

-l'effet la cause (ex. Socrate a bu la mort = le poison qui l'a tu),

-le symbole la chose (ex. les lauriers = la gloire),

-l'objet l'utilisateur (ex. le premier violon = le premier violoniste),

-l'auteur son oeuvre (ex. lire un Zola), etc.



quelque chose par un terme dont le sens inclut celui du terme propre. Elle permet d'exprimer un tout

par une de ses parties, un objet par sa matire, et vice-versa.

Ex. : Ni les voiles au loin descendant vers Harfleur. " Victor Hugo (" les voiles " = les bateaux voiles)

Une tte si chre; une lame; le cdre (coffret de cdre)...

L' ANTIPHRASE (procd de base de l' ironie) : cette figure consiste exprimer une ide par son contraire, dans une intention ironique.

Ex. : C'est de bon got! = C'est tout fait dplac. -- Ne vous gnez pas!

La LITOTE : elle consiste dire peu pour suggrer beaucoup. Le verbe est souvent la forme ngative.

Ex. : --Va, je ne te hais point ! Pierre Corneille (Par ces mots, Chimne fait comprendre Rodrigue

qu'elle l'aime.)

L'EUPHÉMISME: cette figure permet d'attnuer une ide dplaisante

Ex. : demandeur d'emploi (= chmeur), la disparition (= la mort).

III. LES FIGURES DE L'OPPOSITION

L'ANTITHÈSE: elle met en parallle deux mots dsignant des ralits opposes. Cette forte opposition, souvent renforce par un paralllisme de construction, permet de mettre vigoureusement en valeur une ide.

Ex. : Car tout tre de chair jette indiffremment / Mmes cris pour la mort et pour l'enfantement. Louis Aragon

L'OXYMORE ou alliance de mots: cette figure est une varit d'antithse. Deux mots dsignant des ralits contradictoires sont troitement lis par la syntaxe. Ex.: Je sais que c'est la coutume / D'adorer ces nains gants." Victor Hugo (" nains gants " = les hommes)

Cette obscure clart qui tombe des toiles...

Le CHIASME : cette figure est un effet de rythme. Les lments de deux groupes parallles sont inverss. Le chiasme peut souligner l'union de deux ralits ou renforcer une antithse.

Ex.: La neige fait au nord ce qu'au sud fait le sable. Victor Hugo



IV. LES FIGURES DE L'OMISSION

La PRÉTÉRITION: on dclare passer sous silence une chose sur laquelle on attire nanmoins

l'attention, par un procd indirect.

Ex. : Je pourrais faire remarquer que (Mme la duchesse) connaissait si bien la beaut des ouvrages de

l'esprit... mais pourquoi m'tendre? Bossuet




V. LES FIGURES DE L'AMPLIFICATION ET DE L'INSISTANCE

L'HYPERBOLE : elle amplifie une ide parfois jusqu' l'exagration pour la mettre en relief.

Ex. : briller de mille feux, mourir de honte, un bruit rveiller un mort...

La GRADATION : cette figure sert crer un effet de dramatisation en ordonnant dans l'nonc des termes de force croissante, dont le dernier est frquemment hyperbolique.

Ex. "Va, cours, vole et nous venge." Pierre Corneille

L'ANAPHORE : cette figure se caractrise par l'emploi rpt d'un terme en tte d'un groupe de mots ou d'une phrase.

Ex. : "Marcher jeun, marcher vaincu, marcher malade." V.Hugo
    
    http://starxp.ibda3.org
 
LES FIGURES DE RHETORIQUE
          
1 1

:
 ::   ::  ::  -